Voici une rubrique vraiment (volontairement) fourre-tout. L'insolite se glisse partout, à partit du moment où on se concentre sur un détail du réel.

  • Regard du photographe distrait par les tortillons de fils barbelés, parfois enrobés de poils de vaches, sur le plateau de l'Aubrac : pourquoi ne s'intéresser qu'aux étendues herbeuses et aux superbes vaches ?
  • Des chutes de bois dans la forêt, après tronçonnage.
  • Les tuiles givrées d'un toit normand (l'effet de rythme m'intéressait).
  • Un 'carbon copy' amusant, créé en automne sur le couvercle d'une poubelle, par une pluie du Sahara sur des feuilles ensuite décollées par le vent.

Parfois, on peut créer l'insolite de toutes pièces. Par exemple, par l'assemblage d'images. Au début de mon autoformation à la retouche d'images, j'avoue être tombé un peu trop facilement et sans doute parfois maladroitement dans le procédé. C'était devenu un jeu. Aujourd'hui, je préfère nettement me concentrer sur des choses plus naturelles. Au moins, ce type d'images m'aura permis de progresser techniquement, à une époque où je faisais beaucoup de photos d'arbres morts.

  • "L'Apollon du Cavallers" me fut offert par un tronc au bord du lac de ce nom en Aragon (vallée de Boí). Idem pour la deuxième image, le "Cauchemar de Darwin", inspiré en même temps de l'affiche du film.
  • Le tronc à tête de rhinocéros est un vieux châtaignier près de chez moi : aujourd'hui, il n'existe plus.
  • Les deux dernières images sont des allégories censées représenter le temps qui passe, des "vanités", quoi ! Celle avec le vieux châtaignier comporte une erreur que je n'ai pas perçue immédiatement : en effet, les ombres de l'arbre et celles de la voiture ne sont pas cohérentes...  C'est ballot !